Les semi-conducteurs, incontournables pour l’avenir

Un secteur malmené

Le secteur des semi-conducteurs souffre depuis plusieurs mois, en cause la guerre commerciale qui oppose la Chine aux Etats-Unis. Ainsi, les deux pays multiplient les embargos, interdictions, augmentations de droit de douanes envers les entreprises étrangères, spécialement dans le secteur des semi-conducteurs.

Le secteur en pâtit évidemment et les cours boursiers sont les premiers affectés, l’environnement devenant incertain et risqué aux yeux de nombreux investisseurs.

Dans une logique contrariante, justifiée ci-dessous, et dans une perspective à long terme, nous pensons qu’il est désormais temps de profiter des opportunités disponibles sur le marché des semi-conducteurs et de se positionner à l’achat sur plusieurs entreprises.

Les arguments

  1. La guerre commerciale s’intensifie, les mots et les mesures n’ont jamais été aussi violents entre les Etats-Unis et Chine. Pourtant, le marché a marqué il y a quelques mois un points bas qu’il n’a pas enfoncé depuis . Ainsi la baisse semble marquer un essoufflement et les cours repartent actuellement à la hausse. Dès lors, bien que l’environnement de marché soit plus dégradé que jamais, les cours eux ne baissent plus, signe que les investisseurs sont bien conscients du potentiel du secteur.
  2. Les investisseurs institutionnels se repositionnent, cela se constate tout particulièrement dans les volumes (voir l’analyse ci-dessous de Western Digital). Si les sociétés pâtissent encore d’une environnement délétère pendant plusieurs années, toutefois l’avenir ne se fera pas sans elles sur le long terme. Et c’est aujourd’hui que le prix est bon marché.
  3. En effet, le nombre de data-centers, les cryptomonnaies et les protocols basés sur cette technologie, les produits électroménagers intelligents, les produits technologiques, ne cessent de croître inexorablement. Tous ces biens requièrent inévitablement des puces et semi-conducteurs pour leur bon fonctionnement.

Un environnement volatil

Toutefois, le secteur reste en effet très volatil et évoluera au grès des nouvelles politiques émises par les deux superpuissances. Il s’agit donc d’un investissement à ne pas prendre à la légère, à conserver sur un horizon d’au moins 5 ans et dans lequel les variations de cours ne doivent pas effrayer l’investisseur.

Conseils

Dans cette optique, nous conseillons deux entreprises :

Un grand fabricant américain dont le cours offre un point d’entrée attractif (Western Digital) ainsi qu’un des plus grand producteur européen de semi-conducteurs (STMicroelectronics).

Nous privilégions donc les firmes occidentales car elles possèdent selon nous des débouchés et clients plus importants et constants (USA, Europe, Japon, Asie, Australie) que la Chine, grande puissance, mais vis-à-vis de laquelle de nombreux pays restent méfiants.

 

  1. STMicroelectronics

STMicroelectronics figure parmi les leaders mondiaux du marché de semi-conducteurs. Ses clients sont actifs dans des domaines variés (automobile, énergie, santé, appareils grand public, etc).

A long terme, le seul léger point négatif est l’influence politique (l’entreprise est détenue à parité par les gouvernement français et italien qui possèdent à eux deux 27,5% de l’entreprise) qui peut freiner la marge de manœuvre de l’entreprise.

L’entreprise a récemment mené des restructurations bénéfiques, qui produiront des effets bénéfiques à long terme, dans un marché voué à s’améliorer.

Conseil d’achat

Cours d’achat : 15€, proche d’une support horizontal et sur les niveaux de sa MM147 hebdo.

Objectif de cours : 25€ (à horizon 3 ans), 30€ minimum à long terme

Plus-value espérée : 60%

Allocation (pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille) : 2%

Risque : moyen +

Ticker : STM

Code ISIN : NL0000226223

Marché : Euronext Paris

C/B 2019 : 17,1

Est. C/B 2020 : 12,8

Rendement du dividende : 1,40%

 

  1. Western Digital

Il ne s’agit pas d’une société spécialisée exclusivement dans les semi-conducteurs. Néanmoins, son cours boursier a particulièrement souffert de la guerre commerciale ces derniers mois.

Western Digital est spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de disques durs (internes et externes destinés aux PC, aux serveurs, aux stations de travail, aux réseaux de stockage ainsi qu’aux appareils électroniques grand public). L’entreprise est donc bien placée pour profiter de l’essor des data-centers et des nombreuses débouchés du cloud (stockage à distance) en tant que spécialiste reconnu dans les disques durs.

Cours d’achat : 48€

Graphiquement, on constate une augmentation des volumes depuis début 2019 ainsi qu’une divergence haussière sur le RSI. Qui-plus-est, une figure chartiste réputée (double bottom ou M inversé) nous signifie que les vendeurs se sont essoufflés et capitulent. Il s’agit là de nombreux éléments nous incitant à penser qu’un nouveau cycle long haussier se met en place.

Objectif de cours : 90€ (à horizon 3 ans)

Plus-value espérée : 95%

Allocation (pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille) : 2%

Risque : moyen

Ticker : WDC

Marché : Nasdaq

C/B 2019 : Négatif, non pertinent

Est. C/B 2020 : 13

Rendement du dividende : 3,71%