Boiron, une décote injustifiée

Domaine d’activité

Boiron est un groupe français, spécialiste des traitements homéopathiques. Présent dans plus de 50 pays, le groupe, numéro un mondial du secteur, dispose de 5 sites de productions dont quatre sont implantés en France et un en Belgique. Plus de 75% de l’entreprise est détenue par la famille Boiron.

Quelques chiffres

Début juillet 2019, le gouvernement français a décidé de stopper les remboursements pour les traitements homéopathiques. Toutefois, la mauvaise nouvelle était attendue : ainsi depuis août 2017, Boiron a perdu plus de la moitié de sa valeur.

En France, plus de 80% des médecins généralistes libéraux prescrivent des traitements homéopathiques à leurs patients (sondage Ipsos, 03/2019). Il semblerait étonnant que ces derniers changent du jour au lendemain leur fusil d’épaule, surtout que le prix de vente final sera très faiblement impacté.

Perspectives

Depuis un certain temps, le laboratoire envisageait de diminuer le nombre de ses centres de distribution, cette nouvelle du gouvernement français ne faisant dans le meilleur des cas qu’accélérer le plan de réduction d’emplois initialement prévu.

Le groupe ambitionne également des stratégies de vente plus tournées vers l’international.

Enfin, grâce à cette décision du gouvernement français, Boiron pourra désormais mener des campagnes publicitaires interdites jusque-là pour les produits remboursés. Dès lors, le laboratoire pourra augmenter ses prix de vente en utilisant des stratégies marketings adaptées.

Aujourd’hui, les médicaments homéopathiques représentent environ 0,3% du CA de du marché mondial des médicaments et leur prix de vente reste en réalité considérablement plus faible que les autres médicaments (en France, le prix des traitement homéopathiques est en moyenne cinq fois inférieur à celui des médicaments remboursables).

Conclusion

La décision du gouvernement était intégrée dans le cours de l’action bien avant son rendu final. L’action, qui a fortement chuté, se paie désormais moins de 14 fois ses bénéfices estimés pour 2020. La trésorerie nette, elle, est conséquente : plus de 215 millions d’euros détenus à plus de 75% par la famille Boiron, qui procède régulièrement à des rachats d’actions.

A long terme, c’est un pari gagnant pour la société et sur la croissance du secteur de l’homéopathie que nous prévoyons. De plus, en réalité, les consommateurs ne seront pas pénalisés par l’arrêt du remboursement par l’Etat français, la différence de prix restant minime.

La société est  dorénavant très faiblement valorisée sur un marché -selon nous- porteur dans les années futures, dans un contexte de consommation croissante de produits naturels et d’utilisation de traitements peu intrusifs tels que l’homéopathie.

 

Conseil : achat

Un support oblique en données mensuelles est visible. Le cours s’est précisément arrêté sur ces niveaux qui correspondent également à la moyenne mobile mensuelle 200 de l’action, un outil très puissant en analyse technique. Le momentum nous semble idéal.

Cours d’achat : 40€

De plus, le support oblique et la moyenne mobile 200 sont confirmés en données hebdomadaires par une divergence haussière sur le RSI et l’augmentation forte des volumes lors des dernières séances. Pour nous, tous les voyants sont au vert.

Objectif de cours : 80€ à horizon 3ans

Plus-value espérée : 100%

Allocation (pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille) : 3%

Risque : moyen

Ticker : BOI

Code ISIN : FR0000061129

Marché : Euronext Paris

C/B 2019 : 14

Est. C/B 2020 : 16

Rendement du dividende : 3,15% (bon dividende)