Richemont, une mécanique bien rodée

La Compagnie Financière Richemont est l’un des plus grands fabricants au monde de produits de luxe.

Domaine d’activité

Richemont dispose de l’une des plus belles activités de joaillerie (qui constitue plus de 40% de son chiffre d’affaire). Il détient les marques les plus prestigieuse tel Cartier (n° 1 mondial de la bijouterie et de la joaillerie), Van Cleef & Arpels et Giampiero Bodin.
Il possède également des marques de montres de luxe (39,8% CA) tels Piaget, Jaeger-LeCoultre, Vacheron Constantin, Officine Panerai, IWC Schaffhausen, Baume & Mercier, etc.
Enfin, l’entreprise crée des accessoires et des articles de maroquinerie (18,9% CA) sous les marques Montblanc, Chloé, Old England, Purdey ou encore Alfred Dunhill.

L’entreprise distribue ses collections en magasins propres (environ 1120 magasins de par le monde, constituant plus de 60% de son CA) ainsi qu’à des revendeurs (37% CA).
L’Europe représente plus de 27% de son CA, les Etats-Unis 14%, le Moyen Orient 8%, la Chine 27%, le Japon 8,9%, et le reste de l’Asie (12,7%).

Perspectives

La croissance annuelle moyenne de Richemont avoisine les 15% bien qu’il existe parfois une désynchronisation forte avec le chiffre d’affaire qui peut s’expliquer par plusieurs facteurs : des effets de change défavorables avec le franc suisse (CHF) ; la variation du prix des matières premières précieuses ; et le rachat des invendus auprès des détaillants (ces stocks étant ensuite détruits pour préserver la rareté du produit).

L’entreprise bénéficie d’une indépendance financière élevée et d’une trésorerie nette supérieure à sa dette, et ce depuis les 15 dernières années.

Cela lui permet de s’autofinancer sans inconvénient, de délivrer un dividende revu à la hausse chaque année et de procéder à des acquisitions avec une grande marge de manœuvre.

Le groupe en a d’ailleurs profité pour racheter en totalité sa filiale à haut potentiel Yoox-Net-A-Porter (première compagnie mondiale du commerce en ligne de produits de luxe) pour près de 3 milliards de dollars.

Enfin, en mai, les exportations horlogères suisses ont bondi de 11,4% en comparaison annuelle, dépassant de 15% les prévisions de la Banque cantonale de Zurich.

Cette hausse, selon la Fédération de l’industrie horlogère suisse, peut s’expliquer par un jour ouvrable supplémentaire dans le calendrier et par la comptabilisation de la livraison exceptionnelle de réveils.

Toutefois, cette augmentation démontre aussi la solidité de la demande croissante pour les montres suisses, objets de luxe dont la réputation ne faiblit pas, constituant un objet nécessaire à acquérir pour de nombreuses personnes fortunées.

Conclusion

Malgré le ralentissement économique récemment pointée en Chine par divers économistes, nous pensons que la consommation ne cessera d’augmenter exponentiellement lors des prochaines années (due à l’augmentation de la classe moyenne supérieure chinoise).

L’Asie ne se limitant pas à la Chine, des régions entières sont amenées se développer. Leurs populations fortunées sont et seront à l’avenir de plus en plus portées sur l’horlogerie, détail ultime pour se distinguer. De plus, les écarts de richesse (tendance globale constatée dans le monde) favorise le luxe.

L’entreprise Richemont, troisième groupe mondial en termes de chiffre d’affaire, n’a, contrairement à ces comparables français LVMH et Kering, pas vu son action s’envoler ces dernières années. Nous sommes convaincus que cela changera prochainement, Richemont disposant de marques emblématiques qui peuvent opérer un retour en force face aux désormais « très célèbres et consommés » Louis Vuitton et compagnie.

Après tout, la mode est une affaire de cycle, comme la bourse.

Conseil : achat

Nous plaçons un ordre d’achat-limit entre 80€ et 81€, proche des niveaux actuels.

Cours d’achat : 80€-81€

Objectif de cours : 100€ dans un premier temps (plus hauts historiques), investissement à suivre sur le long terme.

Plus-value espérée : 25% dans un premier temps

Allocation (pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille) : 3%

Risque : faible

Ticker : CFR

Code ISIN : CH0210483332

Marché : Swiss Exchange

C/B 2019 : 23

Est. C/B 2020 : 21

Dividende : 2,6%