Wirecard, le paiement électronique en pleine croissance

Wirecard figure parmi les principaux fournisseurs mondiaux de solutions pour les paiements électroniques et la gestion des risques liés aux opérations financières (criminalité financière et fraudes). La société allemande est principalement active en Europe (51,4%), en Asie-Pacifique (39,6%) ainsi qu’en Amérique et en Afrique (9%).

Quelques chiffres

Le groupe a enregistré un chiffre d’affaire consolidé de deux milliards d’euros au 1er trimestre 2019, en hausse de plus de 35,4%. Après avoir enregistré un bond de son bénéfice brut (+40,7%) et de ses volumes de transactions (+37,4%), Wirecard a également relevé ses prévisions annuelles malgré des soupçons de fraude comptable, qu’il a finalement écartés*.

Le spécialiste allemand des paiements s’attend désormais à un bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) compris entre 760 et 810 millions d’euros cette année contre une précédente fourchette prévue entre 740 et 800 millions d’euros.

*Le Financial Times, quotidien financier britannique, citant des lanceurs d’alerte, avait rapporté que des malversations financières et des irrégularités comptables avaient eu lieu dans les bureaux de Wirecard à Singapour et que sa filiale Card Systems, présente à Dubaï, n’avait pas fait l’objet d’audits en 2016 et 2017.

Depuis lors, la certification des comptes par E&Y et la publication du rapport de Rajah & Tann, ont offert des éléments avérés contrebalançant les allégations du FT et blanchissant le groupe Wirecard. La société a d’ailleurs lancé une action en justice contre le Financial Times pour diffamation.

Perspectives

La nette amélioration du free cash-flow au T4, la publication des résultats 2018 définitifs ont également permis au cours de se redresser.

Les activités devraient se normaliser avec les contrats Crédit Agricole et Mizuho dès 2019, et Softbank à moyen terme.

En effet, Softbank a promis d’investir 900M€ dans Wirecard et de soutenir ce dernier dans son implantation sur les marchés japonais et sud-coréen.

Dans le détail, l’investissement réalisé par SoftBank prendra la forme d’obligations convertibles d’une maturité de cinq ans, ce qui correspond actuellement à 5,6% du capital de Wirecard au cours de 130 euros par action.

Cette opération fera l’objet d’une résolution lors de l’AG de Wirecard prévue le 18 juin 2019.

Conclusion

Le marché des paiements électroniques continue son essor à travers le monde et Wirecard semble bien placé pour se tailler une belle part du marché, premièrement en Europe et à moyen terme en Asie. L’article du FT a engendré une volatilité importante et une baisse du cours de l’action. En effet, la nouvelle, bien que fausse, semble encore hanter l’esprit de certains investisseurs.

 

Cela peut expliquer le comportement différent de l’action face à ses comparables américains qui sont sur leurs plus hauts historiques (Visa, Intercontinental Exchange ou Fiserv dont est tiré le graphique à gauche).

 

Conseil d’achat

Un support important se trouve à 100€. Un niveau d’entrée acceptable nous semble possible vers 130€.

Objectif de cours : 195€

Plus-value espérée : 50%

Allocation :

  • Pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille : 3%
  • Pour les plus risqués : 4%

Risque : moyen –

Ticker : WDI

Code ISIN : DE0007472060

Marché : Deutsche Börse Xetra

C/B 2019 : 38,2

Est. C/B 2020: 28,3