Ubisoft, un jeu qui en vaut la chandelle

Ubisoft Entertainment est un des leaders mondiaux du développement et de l’édition de logiciels de jeux-vidéos sur consoles (environ 72% du CA) et sur PC (21%), smartphones et tablettes (7%).

Quelques chiffres

Le 16 mai 2019, Ubisoft a perdu plus de 10% de sa valorisation en raison d’une prévision de marge décevante pour l’exercice 2019/20.

L’action bénéficiant d’un prime face à ses comparables américains, cette mauvaise nouvelle a été amplifiée dans les cours.

La direction a justifié ces prévisions par une hausse des investissements et la sortie de trois jeux « AAA » (des jeux de prestige comme Assassin’s Creed) au quatrième trimestre de l’exercice. En effet, les coûts de marketing de leur lancement seront enregistrés sur cet exercice, mais leurs revenus seront répartis sur l’exercice suivant.

Oddo souligne que le résultat opérationnel courant a progressé de 49% pour s’établir à 446 M€, un niveau proche des attentes ( environ 440/454 M€ anticipés ) et conforme à l’objectif annuel de 440 ME présentée il y a 3 ans. La croissance est restée solide même si elle intègre une légère déception sur le CA du 4ème trimestre.

S’agissant des perspectives FY20, les dirigeants ont fixé un objectif de ROC (résultat opérationnel courant) en progression de seulement 8% à 480 ME, un niveau 4% en deçà de 9% des attentes du consensus (528 ME).

Perspectives

En revanche, l’éditeur de jeux n’est pas trop affecté par le phénomène Fortnite, jeu free-to-play en ligne lancé en 2017 qui est rapidement devenu l’un des titres les plus joués au monde. En effet, Ubisoft s’est avant tout spécialisé dans les jeux dits « AAA » (des blockbusters en haute définition) pour une audience mature (18 ans et plus), là ou Fortnite vise un public plus jeune.

Ayant créé un partenariat avec Tencent (le géant technologique chinois), le groupe se félicite d’une progression de 62% des réservations nettes en Asie, portée notamment par la Chine, un marché historiquement difficile à aborder pour les éditeurs occidentaux.

Le PDG Yves Guillemot espère d’ailleurs « toucher 5 milliards de joueurs » sur les 10 prochaines années.

Conclusion

L’action Ubisoft a fortement réagi aux nouvelles de court-terme. Néanmoins, Ubisoft reste un des leaders mondiaux en matière de production de jeux-vidéos. Ces nouvelles, temporaires, basées sur la réalisation du plan 2020 ne remettent pas en question le potentiel à long terme de l’entreprise.

De plus, Google a conclu un partenariat avec Ubisoft concernant l’utilisation de ses jeux sur sur sa nouvelle plateforme de streaming-vidéo Stadia.

Le jeu-vidéo est un des marchés les plus porteurs, un divertissement qui dépasse déjà l’utilisation de la télévision chez les nouvelles générations.

Dans cet environnement, Ubisoft reste un des éditeurs incontournables, renommé pour la qualité de ces jeux ; tout repli du cours méritant dès lors que l’on y prête attention.

Conseil achat:

En données hebdomadaires, un support oblique est présent depuis 2012. Un achat à 70€ nous semble opportun. De même une divergence haussière sur le RSI confirme ce signal.

Objectif de cours : 120€ à horizon 3 ans

Plus-value espérée : 58%

Allocation :

  • Pour les portefeuilles de plus de 100.000€, dans le cadre d’une diversification en bon père de famille : 3%
  • Pour les plus risqués : 5%

Risque : faible

Ticker : UBI

Code ISIN : FR0000054470

Marché : Euronext Paris

C/B 2019: 59